Visiteurs
Portail Madariss
Chat Madariss
FACEBOOK

Le français au CPGE

Aller en bas

Le français au CPGE

Message par matheux_bad le Sam 10 Avr 2010, 03:01

Bonjour,

Voici cher(es) taupin(es), un espace crée spécialement
pour recueillir tout ce qui concerne votre français en CPGE !!
postez
ce que vous voulez (entrainement de résumé, de dissertation, essaies
....)
N'hésitez surtout pas !!!





Je me permet d'exposer ici quelques unes de mes productions. (pour en voir l'intégralité entrer ici

INTRODUCTION (morale d'un jeune)

Avoir peur du futur était toujours mon plus dangereux ennemi... ma vie était entrecoupée entre plusieurs étapes sans aucun ordre précis; parfois je voyais que tout était bon, que je vivais dans le meilleur des mondes possibles, que j'étais le centre du monde et que je n'avais rien à envier à qui que ce soit. D'autres fois, ma vision du monde devenait si obscure, je me sentais exclus de ce qui ce passait autour de moi, j'avais le sentiment de n'avoir plus de place dans ce monde qui semblait être le pire des mondes possibles. Après chaque moment de speculation, je me rends compte qu'avant l'age de 18 ans, j'avais tort sur toute la ligne... j'ignorais ce que était une vie humaine, avec toutes ses difficultés, contraintes et complexités. Je vivais mon monde propre à moi, je pensais que les autres qui prétendent toujours avoir des problèmes dans leurs vies étaient les seuls et uniques résponsables de ce qu'il leur arrivait. Mais cette vision a commencé à changer au fur et à mesure de mon avancement dans l'age; Jour à après jour, je découvrais une nouvelle réalité dans un monde qui semblait être l'accumulation de nombreuses conceptions prises de fausses manières...

C'est ainsi que naquit ma nouvelle conception de la vie. J'ai été obligé de consentir au fait que dans la vie, on obtient jamais tout ce que l'on veut et que suivre un chemin tracé avec toutes ses détails à l'avance n'est plus une manière appropriée de planifier son existence. Je n'entends point par cela qu'il faut vivre au jour le jour sans savoir son but dans la vie. Bien au contraire; chaque personne doit mettre devant ses yeux une chose dont il a envie, et de lutter avec toute sa force en vue de l'atteindre, mais sans tout calculer davance. Je suis absolument convaincu qu'il y'a deux choses essentielles qui mènent au triomphe; la volonté, sans laquelle et même si tous les autres éléments du succès sont là, la gloire ne peut être atteinte, j'oserais même dire que la volonté et le moteur sans lequel, la voiture qui est censée transporter son conducteur au sommet de ses rêves ne pourra démarrer. Une bonne estime de soi est aussi necessaire, elle sert à proteger la personne contre toutes tentatives exterieures visant à planter le doute dans son esprit. Il s'avère important de signaler ici, que rares sont les personnes qui souhaitent du bien à autrui, par conséquent, il ne faut laisser aucune faille par laquelle, des gens peu sensés pourraient pénétrer leurs idées.

Dans ce livre que je dédie à toute personne ayant des difficultés sur le plan moral -je sais qu'elles sont nombreuses-, je vais faire de mon mieux afin de les aider à surmonter leurs problèmes en vue d'avoir une vie meilleure sans trouble ni malaise. Je ne garantie pas que tous ce que vous allez y trouver est juste à cent pour cent, ici, vous pourrez découvrire ma propre manière de voir les choses ainsi que mes expériences qui témoignent de l'authenticité de mes opinions.

J'éspère que ce petit modeste travail servira d'aide considérable à tout individu qui prendra le temps de le lire.

Du moment que ce livre est adressé particulièrement aux jeunes, j'ai essayé de le rédiger dans une langue française simple, cohérente et compréhensible de manière à ce que le contenu devienne facile à apprécier.



(Quand autrui devient votre ennemi )
Ma courte expérience dans la vie m'a appris qu'il faut voir en chaque personne un ennemi qui, au fond de lui, ne te souhaite pas du bien tant qu'il ne l'a pas eu lui-même. Je n'exclus de cette règle aucune personne!
Même les êtres qui nous sont les plus chèrs?
Oui! et je vais vous dire pourquoi...
La relation de l'individu avec sa mère, son père, son frère, sa soeur, son ami, etc. est une chose qui s'aquit avec le temps; la personne commence tout en étant forcée à développer avec son entourage des relations qui ne tardent pas à produire des sentiments d'attachement et d'affection mutuelle. Cet amour est donc, le resultat d'une expérience qui a longuement duré et qui finit toujours par aboutir au même achèvement.
Il va sans dire que dans toute expérience, il y'a toujours l'eventualité d'intervention d'un élément intrus qui, dans notre cas, peut changer l'amour en haine, la tendresse en jalousie, l'attachement en hostilité et j'en passe... mais c'est quoi exactement cet élément?
Aussi surprenant que cela puisse paraître, cet élément n'est autre que la réussite, oui la réussite!
L'homme est envieux par sa nature, il veut toujours et même contre son grès, atteindre la réussite qu'il voit chez l'autre et avoir le bien qu'il possède. Du moment que je suis convaincu que l'homme est plus détérminé par sa nature que conditionné par sa culture et experience, il m'apparaît clair que la jalousie, la rancune et le ressentiment réussissent en fin de compte à règner en maitre et remplacer ainsi l'amour. L'interêt personnel se place au dessus de tous autres interêts! autrui devient souvent votre ennemi quoiqu'il essaie sans arrêt de montrer le contraire en tachant de controller vainement sa rivalité. Autrui a un reserve de haine qu'il peut manifester à tout moment. Il faut donc se mettre toujours en garde pour ne pas être une proie facile à capturer par autrui, mais comment...?

(Se défendre contre autrui )
Se défendre contre autrui n'est pas une tache facile, parce que pour le faire, nous devons d'abord savoir s'il a manifesté ou pas, ses armes d'attaque. Le problème qui se pose souvent chez les jeunes et même d'autres, c'est qu'ils ne savent pas exactement quand se proteger. Le fait de se défendre sans qu'il y ait de raison met la personne en position inverse, c'est à dire qu'au lieu de se défendre, elle se met à l'offensive, ainsi, chaque personne commence à voir en l'autre son ennemi redoutable et la guerre des nerfs viendra par la suite.
Le meilleur moyen de te mettre à l'abri de l'eventuel danger que peut te causer autrui, c'est d'ignorer ce dernier car ce qu'il le pousse à être ton ennemi c'est de voir l'effet de ses attitudes mal-intentionnés sur toi. En le négligant, même si cela peut parfois ne pas être facile, il se lassera avec le temps et croira qu'il est seul en champ de bataille entrain de chercher un adversaire qui n'a jamais existé. C'est vrai que cela le rend parfois, plus dangereux vu qu'il cherchera d'autres moyens maléfiques pour atteindre ses fins, mais il ne pourra jamais tant que tu ne le considéres pas.


(Ma première dissertation "CPGE taza" : L'argent et l'ésprit.)
L'argent et l'esprit ont depuis toujours constitué l'une des collocations les plus compliquées.
L'homme s'est mis d'accord de mettre en place un outil qui sert à évaluer la valeur des choses et rendre tous les objets accessibles par le billet de cet outil qui n'est autre que l'argent.

L'ésprit étant une disposition psychique primordiale donnant à son possesseur une valeur considérable. Quelle est donc la relation entre ésprit et argent?

Est-il vrai que l'ésprit et l'argent sont deux notions toujours détachées l'une de l'autre?
Qelqu'un ayant de l'argent est-il obligatoirement quelqu'un dénué de raison et d'ésprit?
Vivre au coeur de la pauvreté équivaut-il à vivre avec honneur et avoir un bon ésprit?
L'argent constitue t-elle une route à sens unique ne conduisant qu'à la méchanceté et l'ignorance d'ésprit?
Une personne peut-elle ne pas avoir d'ésprit?

L'argent est un outil commun qui sert à donner une valeur concrète aux objets et faciliter les opérations d'échange. Malheureusement, cet outil qui est censé être pour le bien de tous, est devenu à nos jours un moyen évaluatif de la valeur des gens plutôt que celle des objets; quelqu'un ayant des coquettes sommes d'argent est automatiquement considéré par la quasi-totalité des gens comme quelqu'un de sage et faisant preuve de bon ésprit, mais ce n'est certainement pas le cas, j'oserai même aller plus loin et dire que c'est souvent le contraire qui est juste.
La richesse, certes, n'est pas toujours équivalente de déshonneur ou manque d'ésprit, mais cela n'empêche que pour l'atteindre, les gens recourent moult fois à l'arrivisme, c'est à dire qu'ils cherchent la réussite sociale par tous les moyens possibles même ceux qui sont illégaux, par conséquence, ils perdent leur bon ésprit et deviennent des personnes aveugles et arrivistes guidées par leur avidité et désir ardent.
Il n'est par exemple pas délicat de trouver des gens qui occupent des postes considérables qui nécessitent une disposition psychique importante n'ayant pas le moindre niveau intellectuel, il en découle alors de manière tout à fait évidente que les moyens suivis dans ce cas n'ont rien à avoir avec un bon ésprit, ou ésprit tout simplement, vu qu'un mauvais ésprit n'existe pas, il y'a uniquement un ésprit, qui, au cas de présence, on peut le qualifier de bon, j'opterais plutôt à considérer "le mauvais ésprit" comme étant l'ensemble des attitudes, pensées et convictions prises de manière fausse par la personne. Dire alors qu'un riche ayant suivi des methodes fastidieuses et honteuses pour atteindre ses fins possède "un mauvais ésprit" ne serait que sotise. Le problème là, n'a point de relation avec l'ésprit, ce sont plutôt les principes et les règles morales sur lesquelles cette personne avait fondu sa conduite qui doivent être remises en question. Par exemple, l'idée de changer les données financières de sa compagnie pour gagner davantage d'argent n'aura jamais le privilège d'avoir une relation avec l'ésprit, même un mauvais ésprit. En agissant ainsi, l'homme annule et emprisonne son ésprit et favorise l'argent, qui, dans ce cas là devient une manie, un ennemi se déguisant en un ami intime, mais qui reste hypocryte quoi qu'il tache de montrer le contraire. Donc oui, une personne peut ne pas avoir d'ésprit, dans ce cas , l'argent conduit à l'ignorance d'ésprit, cela arrive quand elle donne de bon gré la possibilité à l'argent de prendre le dessus sur l'ésprit.
Il va sans dire aussi qu'il y'a bel et bien autres cathégories de gens, même s'il s'agit d'une minorité, qui arrivent à assembler richesse et ésprit; se sont des gens qui atteindent la richesse en moyennant d'outils légaux qui vont en parallèle avec l'ésprit et une fois cette richesse atteinte, ils se contentent de ce qu'ils ont et ne cherchent pas à gagner davantage, ce qui les conduirait dorcément à l'ignorance d'ésprit et sa mise en écart. L'argent ne conduit donc pas forcément à l'ignorance d'ésprit et peut même ce dernier.

Si l'on voit un peu le revers de la médaille, on remarquera que l'esprit de pauvreté n'échappe point à la règle... en effet, les gens qui sombrent dans la pauvreté, la négligence et l'ignorance ne s'interesse que peu au coté d'ésprit, ils ont déjà de la peine à assurer leur existance avec honneur, ce qui constitue une priorité primordiale, Il ne faut pas toujours regarder le pauvre comme étant cette bonne personne dont l'ésprit a su remplir le vide qu'a troué le manque d'argent, elle peut être necessiteuse c'est vraie, mais cela n'empêche qu'elle a accumulé une grande haine et rancune envers la société, ce qui influence directement l'ésprit de manière négative. Ainsi, la personne pauvre ne peut symboliser le bon ésprit. Quand Alain dit dans son texte :" toute pensée et toute justice vient de pauvreté générale..." ou encore :" tout est perdu pour la liberté, pour la justice, pour la paix...", il se restreint à l'époque dans laquelle il vivait, plus précisément, la fin de la première guerre mondiale où les camps ayant perdu avaient éventuellement cet ésprit de pauvreté générale qui les avait poussé à favoriser l'ésprit sur l'argent en vu de retrouver la prospérité perdu.

En conclusion, les riches et les pauvres n'arrivent que rarment à avoir, ou plutôt à garder leur bon ésprit. Par contre, ceux dont le statut sociale se situe entre richesse et pauvreté sont les mieux qualifiés à avoir un bon ésprit et le garder libre sans qu'il ne soit prisonnier d'argent.
Tout cela n'empêche évidement qu'il y ait des cas particuliers de part et d'autres, mais en générale, c'est comme cela que les choses se présentent devant mes yeux.

Bonne chance (Mehdi)
avatar
matheux_bad
CONTRÔLEUR
CONTRÔLEUR

Masculin
Nombre de messages : 1226
Age : 27
Ma ville : Tanger
Date d'inscription : 18/05/2008

https://www.facebook.com/badre.rachedi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français au CPGE

Message par mehdibouayad20 le Sam 10 Avr 2010, 08:20

Excellente dissertation !!

mais tu n'as point respecté les consignes ds concours en ce qui concerne
cet exercice !! tu ne t'es référé en aucune reprise au œuvres du
programme ! pourtant, C'était très bien rédigé comme dissertation hors
programme des CPGE !!

_________________
SOyez nOmbreux à mater ce coin Là :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Many hands make light work.
Where there's a will, there's a way.
Easy come, easy go.
Speak fair and think what you like.
Practice makes perfect.
Knowledge is power.

Finally Life is sweet.
avatar
mehdibouayad20
Admin.
Admin.

Masculin
Nombre de messages : 2557
Age : 27
Ma ville : PARIS
Date d'inscription : 29/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français au CPGE

Message par matheux_bad le Sam 10 Avr 2010, 15:16

L'exercice exigeait seulement un paragraphe argumentatif de 15 lignes, mais j'ai décider d'en faire une soit disons dissertation.
avatar
matheux_bad
CONTRÔLEUR
CONTRÔLEUR

Masculin
Nombre de messages : 1226
Age : 27
Ma ville : Tanger
Date d'inscription : 18/05/2008

https://www.facebook.com/badre.rachedi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français au CPGE

Message par hamza_prince le Sam 10 Avr 2010, 18:10

disez moi quelles sont-elles les oeuvres que vous abordez en 1ère année des CPGE?
avatar
hamza_prince
BAC2-Mod
BAC2-Mod

Masculin
Nombre de messages : 319
Age : 25
Ma ville : tiflet
Date d'inscription : 01/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français au CPGE

Message par mehdibouayad20 le Dim 11 Avr 2010, 15:10

Le thème est l'argent, Quand aux œuvres, il s'agit de :
1/ L'avare (Molière)
2/ L'argent (Émile Zola)
3/ La philosophie de l'argent (Simmel) -Qui a été annulé en raison de manque de temps-

_________________
SOyez nOmbreux à mater ce coin Là :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Many hands make light work.
Where there's a will, there's a way.
Easy come, easy go.
Speak fair and think what you like.
Practice makes perfect.
Knowledge is power.

Finally Life is sweet.
avatar
mehdibouayad20
Admin.
Admin.

Masculin
Nombre de messages : 2557
Age : 27
Ma ville : PARIS
Date d'inscription : 29/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français au CPGE

Message par iris02 le Dim 24 Juil 2011, 11:07

Quelles sont les œuvres pour cette année svp ? j'ai entendu dire Les raisins de la colère !

Merci d'avance !
avatar
iris02
Maintenant, madariste
Maintenant, madariste

Féminin
Nombre de messages : 117
Age : 25
Ma ville : casablanca
Date d'inscription : 15/11/2006

http://misssawssane.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français au CPGE

Message par hamza_prince le Sam 06 Aoû 2011, 23:28

pour cette année, le thème est la justice et les oeuvres sont:
Pensées écrite par: Blaise Pascal
« Les Choéphores » et « Les Euménides » écrite par: Eschyle
Les Raisins de la colère écrite par: John Steinbeck
avatar
hamza_prince
BAC2-Mod
BAC2-Mod

Masculin
Nombre de messages : 319
Age : 25
Ma ville : tiflet
Date d'inscription : 01/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le français au CPGE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum