Visiteurs
Portail Madariss
Chat Madariss
FACEBOOK

la ficelle : GUY de Maupassant (LE salon)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la ficelle : GUY de Maupassant (LE salon)

Message par shinelookat le Ven 23 Fév 2007, 17:43

Rappel du premier message :

LA FICELLE




Sujet Ouvert



NB: Toute réponse hors sujet sera sans appel Supprimée.

édité par LHBILMAROCAIN
avatar
shinelookat
Maintenant, madariste
Maintenant, madariste

Masculin
Nombre de messages : 134
Age : 26
Ma ville : biougra
Date d'inscription : 26/12/2006

Revenir en haut Aller en bas


Re: la ficelle : GUY de Maupassant (LE salon)

Message par fouera1 le Dim 30 Déc 2007, 15:14

on m'avait demandé une question que j me trouve vraiment incapable de répondre , j suis une élève en france mé d'origine marocaine donc le niveau est vraiment bien élévé, brf tenez la question:
peut on qualifier de tragique le destin de maitre hauchecorne?
s il vous plait aidez moi , c'est un devoir commun

fouera1
Restez sympa, je peux me tromper ;)
Restez sympa, je peux me tromper ;)

Féminin
Nombre de messages : 1
Age : 25
Ma ville : bordeaux
Date d'inscription : 30/12/2007

http://www.lycée-condorcet.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: la ficelle : GUY de Maupassant (LE salon)

Message par Xx-metaleuz-xX le Dim 30 Déc 2007, 15:49

Coucou Miss! ^^ tu es la bienvenue parmis nous,surtout lis bien la charte et apprend la par coeur,et sois active!
peut on qualifier de tragique le destin de maitre hauchecorne?
Bon pour ta question;je crois que oui puisqu'on l'avait traité d'une si mauvaise manière qui était la cause principale de sa mort aprés qu'on s'est moqué de lui,et l'avait pas cru,et pri comme voleur.C'était bel et bien tragique parce que le lecteur croyait qu'aprés son innocence il revivait normalement,et voilà que le coup de théatre vint et nous surprit avec la nouvelle tragique qui était la mort de Maître Hauchecorne
avatar
Xx-metaleuz-xX
Ultra madariste
Ultra madariste

Féminin
Nombre de messages : 1655
Age : 23
Ma ville : BG (ville des beaux/belles gosses..?!)
Date d'inscription : 10/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: la ficelle : GUY de Maupassant (LE salon)

Message par bnt maroc le Mar 01 Jan 2008, 10:48

Xx-metaleuz-xX a écrit:
slt
je crois que la ficelle est comme un centre pour les autres; roman le héros est un homme normal il n y a rien de spécial dans sa personnalité et cette histoire nous montre comment l'opprimé réagit et comment il pense pour que nous pensons à tous les gens que nous avons persécuté
En fait je remarque que c'est ton premier post sur le fofo je te souhaite bienvenu alors ^^ et rendez-vous en lisant La Charte ^^
En fait pour les mots soulignés:ce n'est pas un roman en revanche c'est une nouvelle,Pour le personnage il est tout a fait normal comme t'as mentionné;c'est parce qu'on parle d'une nouvelle réaliste qui appartient au "Réalisme" dont le principe le plus important est "La reproduction la plus fidèle de la réalité à la recherche du fait "vrai"
En fait Maupassant est l'un des Naturaliste/réaliste les plus connus,puisqu'on remarque que la plus part de ses œuvres est proche de la réalité.
merci et je te donne cet extrait:

D’habitude, héros suppose des traits caractéristiques comme le courage, la force et l’intelligence. S’il y a des situations menaçantes, le héros agit tout de suite pour se défendre ou pour sauver la vie des autres. Il sacrifie sa propre vie. Dans la guerre, on parle d’un héros, si il a réussi à emporter la victoire. Il y a aussi des héros tragiques. Ce sont des personnages qui doivent faire des choix difficiles. Mme Loisel, le personnage principal de « La Parure » correspond plus ou moins à une héroïne tragique au sens classique. Elle tâche de payer toutes ses dettes et à la fin, elle y réussit. Cependant, le gueux n’est pas un héros. Un jour, il a un accident fatal qui le réduit à la mendicité. C’est son sort triste qui lui est donné par hasard. Il souffre sans cesse et il a peur des gens qui lui refusent l’aumône. Le gueux n’a pas de force ou de courage et, par conséquent, on ne peut pas parler d’un vrai héros. Dans « La Ficelle », le destin de la figure centrale est comparable à celui du gueux. Maître Hauchecorne n’est pas susceptible de prouver son innocence. Il devient - comme le gueux ou la folle, une femme malade qui ne reçoit pas d’aide et qui doit mourir - une victime de la société qui échoue à cause de la sauvagerie vécue des gens en général et par suite de leur stupidité qui culmine à la simplicité et la platitude.et je sais que c'est une nouvelle

bnt maroc
Restez sympa, je peux me tromper ;)
Restez sympa, je peux me tromper ;)

Féminin
Nombre de messages : 5
Age : 25
Ma ville : meknes
Date d'inscription : 23/12/2007

http://www.hassan2.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la ficelle : GUY de Maupassant (LE salon)

Message par Nemouche le Ven 04 Jan 2008, 10:59

<> Là, vraiment, la fin est très t0uchante ! qu'0n lit que M.H m0urut dans le délire de l'ag0nie 0n l'accusant de rien Sad
Bref, ce que je c0mprend pas c'est c0mment les paysans de Goderville arrivent à cr0ire M.malandain quand il a accusé M.H du v0l ??

Nemouche
Restez sympa, je peux me tromper ;)
Restez sympa, je peux me tromper ;)

Féminin
Nombre de messages : 6
Age : 24
Ma ville : rabat
Date d'inscription : 04/01/2008

http://www.ibnrochd.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la ficelle : GUY de Maupassant (LE salon)

Message par Xx-metaleuz-xX le Ven 04 Jan 2008, 15:05

Nemouch:
Breef ce que je c0mrend pas c'est c0mment les paysans de Goderville arrivent à cr0ire M.malandain quand il a accusé M.H du v0l ??
Bon,c'est là où G.De Maupassant traite la mentalité des habitants de La Provence dans cette epoque,une mentalité bien analphabète,traditionnelle,..il veut nous montrer les mauvais pensées evoquante en 19ème siècle,sous forme d'un evenement qui a causé la mort d'un Maître
avatar
Xx-metaleuz-xX
Ultra madariste
Ultra madariste

Féminin
Nombre de messages : 1655
Age : 23
Ma ville : BG (ville des beaux/belles gosses..?!)
Date d'inscription : 10/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: la ficelle : GUY de Maupassant (LE salon)

Message par zoubeirbox le Mer 09 Jan 2008, 06:15

s.v.p je veux la réponse à ces questions:

Very Happy 1-que pensez vous de l'incrédulité' des gens qui a été la cause principale de la mort du M. Hauchecorne ‽

Very Happy 2-comment M. Hauchecorne aurait pu être sauvé de cette mort? qui auriez vous fait pour le sauver‽


merci a tous
avatar
zoubeirbox
Encore débutant, excusez-moi d'avance
Encore débutant, excusez-moi d'avance

Masculin
Nombre de messages : 22
Age : 27
Ma ville : marrakech
Date d'inscription : 15/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: la ficelle : GUY de Maupassant (LE salon)

Message par çadepent le Jeu 10 Jan 2008, 13:07

je crois ke d'apres cette nouvelle la pensée de la Fontaine eest vrai : " Laissez parler les sots, le savoir à son prix "
et je crois ke par c paroles , en parlant tro il n'a mm pas reussi a prouver son innocence......
Elle est geniale cette nouvelle vraiment hyper z3ma fiha des trucs .
je crois ke c de la science là , des details des trucs
c hyper bien fai
avatar
çadepent
Restez sympa, je peux me tromper ;)
Restez sympa, je peux me tromper ;)

Nombre de messages : 10
Age : 24
Date d'inscription : 05/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: la ficelle : GUY de Maupassant (LE salon)

Message par Invité le Jeu 13 Nov 2008, 13:35

Cleaned!
A- Un grand MERCI clap à
1- L'initiateur de ce salon, je nomme bounce lhbilmarocain ! bounce
2- La plus fervente et qui a veillé sur ce salon en répondant aux questions, je nomme bounce Xx-metaleuz-xX ! bounce


B- Dorénavant seules les questions concernant La Ficelle peuvent être postées ici. Les Mods veilleront à ce que ça se passe de cette façon; ou bien je serai obligé de verrouiller cette rubrique pour ne garder que l'important.

C- Les réponses répétées seront supprimées. Donc, lisez toutes les pages de ce salon avant de poster vos questions.


Ecouter "La ficelle" ici.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la ficelle : GUY de Maupassant (LE salon)

Message par Forgotten. le Sam 15 Nov 2008, 05:05

Quelqu'un aurait-il quelques informations sur le contexte historique, social et littéraire ?

EDIT: Puisque y a pas eu de réponse j'ai dû me débrouiller toute seule. x)

Biographie de Guy DE MAUPASSANT

Vie Familiale :
Guy de Maupassant est né le 5 août 1850 dans le département de la Seine Maritime en France. Il est né dans une famille d’origine lorraine installée en Normandie. Ses parents ayant divorcés en 1860 c’est-à-dire 10ans après sa naissance, il grandit aux côtés de sa mère et de son frère cadet Alfred. Sa mère était une femme très cultivée et d’une famille bourgeoise. Elle était aussi l’amie de Gustave Flaubert ce qui jouera un rôle remarquable dans la carrière littéraire de son fils, Guy de Maupassant. Il passa son enfance en Normandie entre mer et campagne et grandit dans l’amour de la nature et des sports en plein air. De 13ans à 18ans, il fut élève au séminaire d’Yvtot, établissement chrétien, selon le souhait de sa mère. Mais il fut bientôt renvoyé du séminaire ne supportant pas la contrainte du pensionnat, c’est-à-dire les lois et la discipline qui y régnaient. Il intégra après le lycée de Rouen où il y rencontra de nombreux célèbres auteurs notamment l’ami de famille Gustave Flaubert. Il est mort en 1893

Vie Professionnelle :
Guy eût son baccalauréat en 1869. Puis on Octobre 1896, il s’inscrit à la faculté de Droit de Paris et vit dans le même immeuble que son père qui lui verse une maigre pension. A partir de juillet 1870, lors de la guerre contre la Prusse, il est affecté dans les services de l'intendance à Rouen, c’est-à-dire qu’il se charge de l’administration et de la gestion financière, du ravitaillement, etc. Il assiste, horrifié, aux massacres de la campagne de l’Eure. Et puis grâce à Flaubert, il obtient un poste stable pendant 10 années au ministère de la Marine et de l’instruction Publique.

Ses publications & œuvres :
En une douzaine d'années, il publia environ quinze recueils de contes et de nouvelles, six romans et de très nombreux articles de journaux. Ses thèmes d'inspiration étaient variés : il s'agissait aussi bien du monde rural de sa Normandie natale, que du monde des petits bourgeois et des médiocres employés de bureaux. En 1882 : Aux champs – La bécasse – Farce normande – La folle – La peur –Un normand – Pierrot – La veillée – Le testament – La rempailleuse. En 1883 : En mer – Les sabots.. En 1888 : Les épingles.

Contexte Historique, Social et Culturel

Contexte Historique :
Le 19ème siècle est souvent appelé le siècle des Révolutions suite aux nombreuses actions révolutionnaires qu’il connut comme la Restauration du système monarchique, la Révolution de juillet 1830 qui se caractérise par le règne de Louis-Philippe et qui s'achève par la Révolution de 1848 dont l'échec brise le grand élan romantique. Certains cependant resteront attachés à la réalité (les réalistes ) ; d'autres, au contraire, se réfugieront dans le rêve et l'idéal (les symbolistes). La France voit aussi se succéder des systèmes politiques différents dont le Premier Empire , l’éphémère IIe République puis le Second Empire et la IIIe République qui cherchent à répondre (ou à s'opposer) aux aspirations démocratiques nouvelles et aux transformations économiques qui s'accélèrent avec l'industrialisation, la colonisation et les conflits entre les puissances européennes.

Contexte Social :
Les changements de société sont extrêmement importants tout aux longs du siècle avec par exemple l'instruction publique qui finit par devenir générale et qui, accompagnée par de remarquables progrès scientifiques et techniques, participe à l'évolution des mentalités. L'aristocratie et l'Église perdent peu à peu leurs positions de force et une société laïque s'installe à la fin du siècle, marquée aussi par le poids croissant de la bourgeoisie et de la classe ouvrière qui s'affrontent. La République s'impose finalement à tous et vote des lois sociales tout en organisant les conquêtes coloniales et en préparant la revanche contre l'Allemagne. Les auteurs se rendent compte de ces transformations dans leurs œuvres et pour une part d'entre eux s'engagent dans les camps politiques, progressistes (comme Lamartine, Hugo ou Zola) ou parfois réactionnaires comme Maurice Barrès, ou Léon Daudet (Le Stupide XIXe siècle). Ils se rejoignent cependant souvent pour exalter la figure de l'artiste libre contre le bourgeois vulgaire et matérialiste, en créant le mythe de l'artiste bohème et rejeté


Contexte Culturel :
Le dernier quart du 19ème siècle voit la France s'équiper en industries lourdes, en moyens de communication (chemin de fer) et continue de construire des écoles, collèges et lycées à la suite de la promulgation des lois sur l'enseignement public. De nombreux monuments historiques se restaurent et le pays prend conscience que son patrimoine monumental mais aussi artistique, ethnographique et historique doit être pris en compte. De nombreux musées se construisent ou s'aménagent en province et l'Etat leur envoie à titre de dépôt les peintures, sculptures et objets d'art acquis dans les Salons et Expositions Nationales. Le développement de la musique est également très important : création d'harmonies, fanfares, orphéons qui se produisent dans les théâtres et jardins publics où le kiosque à l'architecture de fonte a été récemment construit à cette fin. Conservatoires et écoles de musique se multiplient en même temps que les théâtres exécutent des airs d'Opéra, opérettes et musique classique que la bourgeoisie endimanchée des villes fredonne.
Point de vue de Maupassant :
Maupassant n'aime ni les politiciens de la Troisième République ni les aristocrates, il trouve dérisoire, mais pitoyable, le monde des petits fonctionnaires, dont il fut. Mais il ne croit pas non plus qu'une société heureuse soit possible, étant profondément persuadé que le destin de l'homme est mauvais par nature. Il a affirmé qu'il ne voudrait jamais être lié à un parti politique, quel qu'il soit, à aucune religion, à aucune secte, à aucune école, ne jamais entrer dans aucune association professant certaines doctrines, ne s'incliner devant aucun dogme, devant aucune prime et aucun principe.

La nouvelle réaliste

Une nouvelle réaliste, est une nouvelle qui, comme l'indique son nom, se fonde sur la réalité. Mettant en scène peu de personnages, mais fortement caractérisés, dans un cadre spatio-temporel délimité, elle est centrée sur un fragment de vie ou une anecdote. À la différence du conte merveilleux, elle est ancrée dans le réel. En effet cette nouvelle cherche à raconter une histoire ou un fait dans toute sa vérité. L'auteur de ce genre de texte montre qu'il ne ment pas au lecteur et ne l'incite pas à prendre d'avis. Il reporte les faits tout simplement. Le Réalisme puise ses thèmes dans l'observation du monde contemporain, social et historique : il s'intéresse aux choses, aux gens et aux situations qui n'étaient pas jusque là considérés comme artistiques. Ainsi, Balzac, dans Le Père Goriot, décrit un intérieur où tout est sale, nauséabond, délabré, écœurant. La création picturale et littéraire se tourne aussi vers ceux qui vivent dans ces cadres médiocres : ouvriers, artisans, marginaux, représentés dans les aspects souvent les plus sordides de leur existence. La volonté des écrivains réalistes d'imiter le réel et d'en rendre compte tel quel implique non seulement l'observation mais une véritable documentation. Il faut aller voir sur place, accumuler des notes, s'informer auprès des spécialistes.
avatar
Forgotten.
Maintenant, madariste
Maintenant, madariste

Féminin
Nombre de messages : 367
Age : 24
Date d'inscription : 18/07/2007

http://fifteen-candles.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la ficelle : GUY de Maupassant (LE salon)

Message par Chipie-Savante le Mar 14 Avr 2009, 06:52

(Je posterai plus tard d'autres parties)


Définition de la nouvelle
La nouvelle est un sous-genre du roman
C’est un texte narratif court qui comprend un narrateur, une intrigue et des personnages. La nouvelle est caractérisée par le sens qui s’élabore par une chute. Le lecteur est amené à une relecture c’est-à-dire à réagir.

Définition du réalisme

Le terme réalisme apparaît en 1826 dans Le Mercure De France pour désigner La littérature du vrai. Il souligne chez les écrivains, mais aussi chez les peintres la volonté de reproduire le réel. En utilisant le mot naturalisme dans le roman expérimental en 1880, Emile Zola exprime le souci de donner au réalisme une dimension scientifique à travers son œuvre, le romancier étudie les lois de l’hérédité et de l’influence du milieu sur les individus.

La nouvelle => Genre littéraire
Les nouvelles => L’actualité

Les caractéristiques de la nouvelle

C’est une histoire courte : précise et concise
Elle comporte une chute : le coup de théâtre c’est-à-dire une fin inattendue
Peu de personnages (utile)
Des événements uniques (contrairement à l’histoire à tiroirs)

Une œuvre réaliste

Elle est inspirée de faits réels
Elle est attachée à la réalité quotidienne des gens (particulièrement le vécu des basses classes)
C’est donc les vocations de la réalité sociologique et des souffrances psychologiques des petites gens.

Les procédés d’une œuvre réaliste

C’est une œuvre basée sur la règle de la vrai semblance (crédibilité)
Sur le plan littéraire c’est l’imitation du langage du peuple dans le dialogue
C’est une tentation sociologique le roman devient l’étude d’un milieu dans lequel l’auteur essaie d’adopter des critères scientifiques.
La réalité c’est quelque chose de vérifiable et de fiable.

Etude du para texte

L’auteur : Guy De Maupassant
Maison d’édition : Dar El Harf
Les œuvres du recueil : La Ficelle – Aux Champs
Date de l’édition : 2007

Biographie de Guy De Maupassant

Guy de Maupassant naît en 1850. Ces parents divorcent alors qu'il n'a que 11 ans, il vit une enfance plutôt malheureuse. Il combat dans la guerre franco-prussienne et il étudie aussi le droit à Paris.
En 1880, le groupe d'écrivains naturalistes réuni autour de Zola dans sa maison de Médan publie un recueil, Les Soirées de Médan, auquel Guy de Maupassant participe avec sa nouvelle Boule de suif, qui rencontre un vif succès. D'origine normande, Maupassant, fonctionnaire à Paris, mène une vie agitée après la guerre de 1870. Flaubert le forme, le présente à Zola et lui donne l'occasion de collaborer à divers journaux. Il publie son premier roman, Une vie, en 1883. Trois ans après Bel-Ami (1885), Maupassant place en exergue de Pierre et Jean un essai sur "Le roman", où il défend la nécessité de représenter le réel avec vérité mais aussi avec originalité. Son œuvre, d'une incroyable fécondité, lui assure rapidement célébrité et fortune. Cependant, vers la fin des années 1880, sa santé se détériore. Après 1890, Maupassant est atteint de syphilis et meurt le 6 juillet 1893 dans la démence.

Analyse de l’incipit

L’incipit : « Sur toutes les routes … aux gens des champs.. »
Le début d’un roman
La situation initiale : Récit / La scène d’exposition : théâtre
La description :
Lieux : Sur les routes de Goderville
Temps : Jour de marché
Personnages : Les paysans, les paysannes et les animaux
L’histoire : Le cadre où vont se dérouler les événements

Les marques de jugement

Leur blouse semblait un ballon prêt à s’envoler d’où sortaient une tête, deux bras et deux pieds.
Sur la place de Goderville, c’était une foule une cohue d’humains et de bêtes mélangées.
Tout cela sentait l’étable, le lait, le fumier et le bestiale, particulièrement aux gens des champs.

Synthèse

Le début situe la nouvelle dans un espace précis : la campagne
Sur le plan temporel, le jour du marché (qui se tient une fois par semaine) est un champ d’observation idéal pour une approche d’une communauté. L’emploi du terme « males » signifie la communion entre les paysans et leurs bêtes. Cette bestialisation n’a pas forcément une valeur dévalorisante. Les paysans sont pris comme les éléments d’un paysage champêtre. L’écrivain insiste sur les caractères pénibles de la vie paysanne dans un souci de vérité. La première séquence donc revêt un caractère descriptif ce procédé peut servir à :

Constituer des commentaires et introduire des explications
Renforcer le trait réaliste par les effets du réel
Donner l’impression de rejet rechercher par l’auteur

Conclusion

La Ficelle est une nouvelle satirique qui met l’accent sur la mentalité et les défauts d’une classe sociale.
avatar
Chipie-Savante
Je commence à comprendre comment.
Je commence à comprendre comment.

Féminin
Nombre de messages : 75
Age : 23
Ma ville : Loin de Toii
Date d'inscription : 31/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: la ficelle : GUY de Maupassant (LE salon)

Message par Chipie-Savante le Mar 14 Avr 2009, 07:57

Analyse de l’élément perturbateur

« Maître Hauchecorne … Mucre pour les blés »


Les indices autobiographiques
Econome – Vrai Normand – Tout est bon à ramasser qui peut servir

Les indices sociologiques
Le langage des gens – La place qu’occupent les femmes – Les différents moyens de transport – Les occupations des paysans

Portraits des personnages

Maitre Hauchecorne :
Econome – Rancunier – Ennemi de Maitre Malandain – Souffre de rhumatismes

Maitre Malandain :
Bourrelier – Rancunier – Ennemi – Espion

Apparition du personnage principal sur scène : Maitre Hauchecorne de Bréauté.
Son nom dégage connotation animalière : il hoche les cornes (sa tête) et fonce sur un bout de ficelle sans réfléchir.
Sociologiquement, le personnage principal est inscrit dans le milieu paysan Normand réputé pour être économe.
Trait autobiographique : « Econome en vrai Normand » : D’après l’auteur, qui connaît lui-même ses milieux pour avoir vécu dans la campagne Normande.
Le personnage principal est représenté comme étant faible ou affaibli physiquement alors que Maitre Malandain représentant l’opposant et signifiant le mal sera la source de peine postérieure de Maitre Hauchecorne.
Les deux personnes sont rancunières.

Synthèse

Dans ce passage l’imitation du réel se fait aussi par la transcription fidèle du registre de langue populaire (les mots – les accents).
Le réalisme garde donc une ambition ethnographique : étude des différentes populations par la représentation du bas.
L’auteur a veillé au respect du contexte historique et littéraire dans sa publication : « le bas » c’est tout ce qui se rapporte au peuple et qui n’avait pas sa place dans les publications littéraires avant.

L’art littéraire était sensé représenter le noble dans les actes, les comportements et les sentiments.

Conclusion :

La satire inscrit donc l’œuvre dans le registre réaliste.

Analyse des péripéties
« Tout à coup, le tambour roula … toute la nuit »

I-la préparation de l’analyse :


*Etudiez la réaction de maitre Hauchecorne. Que révèle-t-elle sur sa personnalité ?
*Quelle image nous est donnée du maire et du brigadier ?
*Pourquoi les paroles sont elles rapportées au style direct ?
*Quel est l’effet de ce procédé sur la narration ?

**REPONSES :
Après sa convocation par Mr le maire, Maitre Hauchecorne fut surpris par l’accusation. Il ressentit une grande humiliation. Indigné, il tenta désespérément de prouver son innocence en usant de tous les moyens. Il était de mauvaise humeur, apeuré par cette accusation et surtout par le fait d’entendre qu’un témoin l’a vu ramasser le portefeuille. Le campagnard fut si affaibli par cette affaire qu’il en tomba malade.

Maitre Hauchecorne est un Normand économe rusé et difficile à atteindre mais l’opinion public a eu raison de lui.

L’image donnée du maire : c’est un intellectuel puisqu’il est notaire, il représente la loi puisqu’il est maire d’où le portrait physique : gros (l’aisance), grave, à phrase pompeuse. Il est aussi partial puisqu’il a pris parti de maitre Malandain

L’image donnée du brigadier : c’est un homme honnête, poli, qui reconnait très bien son statut social. Il ne fait qu’exécuter les ordres du maire.

Les paroles sont rapportées au style direct pour rendre le récit plus vivant, et donner un accent plus réaliste à l’histoire tout en traduisant les sentiments des personnages.
avatar
Chipie-Savante
Je commence à comprendre comment.
Je commence à comprendre comment.

Féminin
Nombre de messages : 75
Age : 23
Ma ville : Loin de Toii
Date d'inscription : 31/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: la ficelle : GUY de Maupassant (LE salon)

Message par Chipie-Savante le Mar 14 Avr 2009, 09:21

La ficelle, une nouvelle satirique : on parle de registre satirique lorsqu'un texte à voir sous une forme critique des manières d'etre d'agir ou de penser qui sont celles d'un groupe social ou d'une société entière.
il présente des cris et met en scène des institutions à travers plusieurs formes de discours.La critique passe par le choix de terme dévalorisant avec un jeu constant sur les connotations
L'ironie est une aide précieuse pour l'écriture satirique.Certaines figures de style permettent de grossir les traits et soulignent les contrastes.
Le registre satirique est souvent proche du comique qu'il utilise pour rendre son action dénonciatrice plus efficace
avatar
Chipie-Savante
Je commence à comprendre comment.
Je commence à comprendre comment.

Féminin
Nombre de messages : 75
Age : 23
Ma ville : Loin de Toii
Date d'inscription : 31/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: la ficelle : GUY de Maupassant (LE salon)

Message par Invité le Lun 08 Juin 2009, 10:58

@dmin a écrit:Cleaned!
A- Un grand MERCI clap à
1- L'initiateur de ce salon, je nomme bounce lhbilmarocain ! bounce
2- La plus fervente en 2007-08 et qui a veillé sur ce salon en répondant aux questions, je nomme bounce Xx-metaleuz-xX ! bounce


B- Dorénavant seules les questions concernant La Ficelle peuvent être postées ici. Les Mods veilleront à ce que ça se passe de cette façon; ou bien je serai obligé de verrouiller cette rubrique pour ne garder que l'important.

C- Les réponses répétées seront supprimées. Donc, lisez toutes les pages de ce salon avant de poster vos questions.


Ecouter "La ficelle" ici.

3- La plus savante et qui a ajouté de belles choses en cette année 2008-09, je nomme bounce Chipie-Savante. MERCI clap ! sans oublier la participation de bounce Forgotten.MERCI, aussi clap

Sujet clos jusqu'à Septembre. (@dmin)
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la ficelle : GUY de Maupassant (LE salon)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum